Pourquoi nous refusons de célébrer le 20ème anniversaire de l’intronisation de l’empereur Akihito ?

Pour les jeunes générations d’aujourd’hui dans le monde entier, le
Japon est un pays producteur et exportateur des dessins animés. Dans
un avenir du monde tel que décrit par les auteurs de ces «japanimations»,
se confondent assez souvent des éléments culturels européens et
asiatiques d’une manière caractéristique. Dans cet univers
fantastique, l’avenir ne se distingue plus d’un passé lointain, et
des figures patriarcales s’y livrent, de jours comme de nuit, dans un
combat sanglant. Ce sont ces images qui sont devenues les produits
d’exportation les plus compétitifs du Japon du 21ème siècle.
Il faut cependant bien noter que le pays qui les a mises au
monde reste un royaume. L’article 1er de sa Constitution stipule que
l’empereur est un symbole de la nation. Il a beau toutefois se nommer
toujours empereur ; il n’est qu’un des rois qui sont en voie de
disparition sur notre planète.

Voici le message que nous voudrions adresser à nos amis dans le
monde : s’il est vrai que le Japon est une démocratie parlementaire,
il n’est pas moins vrai que ceux ou celles qui critiquent
explicitement ce qui reste monarchique dans sa structure politique
doivent s’attendre aux harcèlements quotidiens sournois et tenaces
de la part des royalistes, parfois même se trouvent exposés au risque
de l’assassinat politique. Il n’est pas étonnant que vous ne le
connaissez pas : la presse n’en parle pratiquement pas plus au Japon
qu’à l’étranger. Dans les journaux, à la télé, et dans le
débat politique en général, ces violences structurelles restent
inavouables alors que des tonnes d’images chics des membres de la
famille royale se produisent, se distribuent et continuent à occuper
en permanence le devant de la scène de notre espace public.

Mais comment se fait-il que, dans ces dessins animés made in
japan qui s’adressent désormais au public international, on ne voit
jamais une ombre de ces Grands Rois mystérieux d’une dynastie dont
les plus fanatiques font remonter l’origine au 7ème siècle avant J.-
C. ? Par rapport à cette prétendue ancienneté, on dirait
que la légende du roi d’Arthur, la geste du 6ème
siècle et connue aujourd’hui mondialement dans les versions
cinématographiques grâce à Disney, n’est qu’un récit
d’hier… Faut-il voir là une peur inconsciente chez ces poètes
d’images dans l’Empire des signes, ou bien un souci méticuleux
d’une industrie culturelle pour le marché international, surtout
dans les pays d’Asie qui restent traumatisés par la mémoire des
guerres japonaises, ou bien encore, tout simplement, un désir
irrésistible de fuir on ne sait où … ?

Il est indéniable que le roi actuel Akihito, malgré ses gestes
apparemment pacifistes, est un fils légitime de son prédécesseur
Hirohito. Celui-ci est un des dictateurs du siècle dernier qui n’a
rien à envier à Hitler ou à Staline quant à l’ampleur des massacres
dont il est responsable, et néanmoins le seul parmi eux à avoir
survécu sans être jugé… C’est «Sa» dynastie qui survit. Son
fils a aujourd’hui pour tâche de dissimuler toutes ces pages
sinistres de l’histoire du Japon impérial avant et après 1945, ses
guerres d’agression, ses exactions coloniales, son réarmement, son
expansion économique accompagnée d’une répression qui, pour être
peu visible, n’en restait pas moins violente. Le récit sur une telle
famille royale, dont nos médias nous rebattent les oreilles,
constitue une sorte de souvenir-écran, une feuille de vigne qui cache
l’horreur et la honte d’une histoire nationale. Faut-il
s’attendre qu’un jour, la «japanimation» s’engage dans
l’éloge des massacres perpétrés par les rois du Japon ?

Nous n’avons pas envie de voir de telles images. C’est
pourquoi nous refusons de célébrer le 20ème anniversaire de
l’intronisation du roi actuel. Et que nous contestons la décision
par notre gouvernement d’organiser une fête officielle prévue le 12
novembre. Pour la simple raison que nous désirons y opposer notre
propre fête. Et loin de toute ombre impériale, goûter pleinement un
plaisir d’être ensemble.

Vive la résistance japonaise contre la dynastie impériale !
Nous vaincrons !

 Le 12 novembre 2009
Action commune anti 20@Japon